Accueil du site Accueil du site Adhésion Contact Plan du site

L’intentionnalité communicative dans le dialogue homme-machine en langue naturelle

Communicative Intentionality in Human-Computer Dialog in Natural Language

Thierry Lemeunier

Equipe : LIUM
Courriel : Thierry.Lemeunier@univ-lemans.fr
Page : www-ic2.univ-lemans.fr/~lemeunie/
Cette thèse est téléchargeable à : www-ic2.univ-lemans.fr/~lemeunie/these/these.html

Contenu

Mots-clés : intentions communicatives, dialogue homme-machine, planification versus oppurtunisme, négociation du sens interactionnel, mémoire interactionnelle, théorie des actes de langage

Keywords : communicatives intentions, human-computer dialogue, planning against opportunism, interactional sense negotiation, interactional memory, speech acts theory

Résumé
Notre travail de thèse porte sur la modélisation des intentions de communications des systèmes de dialogue homme-machine en langue naturelle et de manière générale de tout agent logiciel. Il s’agit de proposer un modèle de fonctionnement permettant à la machine d’avoir ses propres intentions de communiquer avec l’utilisateur humain, de telle sorte que la pertinence optimale de ses énonciations soit garantie.

Notre modèle s’appuie sur l’idée que le sens échangé entre les interactants d’une conversation n’est pas un sens pré-existant à celle-ci, mais au contraire, un sens négocié et co-construit par les interactants durant la conversation. Cette co-construction s’appuie sur l’hypothèse de l’existence d’un terrain commun, c’est-à-dire d’un ensemble de connaissances, hypothèses et croyances que le locuteur pense être partagées.

Notre travail a consisté à définir une mémoire interactionnelle pour la machine permettant le travail de négociation du sens. Cette mémoire contient des éléments de différents états organisés en arborescences. Ces éléments proviennent de l’interprétation des actes illocutoires de l’utilisateur et des résultats des raisonnements faits par les différentes activités du système de dialogue. Nous distinguons l’activité applicative dont le but est de fournir un service quelconque à l’utilisateur, l’activité langagière qui consiste à analyser les énoncés de l’utilisateur et générer les énoncés du système, et enfin l’activité dialogique qui consiste à dialoguer avec l’utilisateur. Les intentions de communications de la machine sont générées par la reconnaissance de configurations remarquables que nous avons définies en étudiant les arborescences qu’il est normalement possible d’obtenir. Ce principe de génération, à l’origine des actes langagiers de la machine, est général et indépendant de l’application. Il s’appuie uniquement sur la forme structurelle des éléments mnésiques (appelé UMM pour Unité Minimale de Mémoire) et sur le statut de ces derniers.

Abstract
My thesis is about the modelization of the communicative intentions of human-computer dialog systems in natural language and more generally, about any artificial agent. The goal is to propose a model of processing that gives its own communicative intentions to the computer to interact with human users, so that optimal relevance of the computer utterances is certified.

My model is based upon the idea that the sense exchanged between dialog participants is not a pre-existing sense but, by opposition, a sense negotiated and co-constructed by participants during the dialog. This co-construction depends on the hypothesis of the existence of a common ground, that is a knowledge set assumptions and believes that the speaker thinks to be shared.

My work has consisted in defining a computer interactional memory allowing the sense negotiation task. This memory contains elements of three different states organized in tree diagrams. These elements become from interpretations of user’s illocutionary acts and from inferences of the activities of the dialog system. We distinguish three activities : the applicative activity performs any service to the human user, the linguistic activity analyzes user utterances and generates system utterances, and the dialogical activity converses with the human user in the sense previously defined. Computer communicative intentions are generated from the recognition of a set of configurations that I have defined by analyzing empirically the possible tree structures. This principle that gives computer speech acts, is general and independent of the field application. It is just based on the structural shape of the memory elements (called MMU for Minimal Memory Unit) and the state of these elements.

Informations administratives

Jury Université : Université du Maine

Discipline : Informatique

Date de soutenance : 1 décembre 2000

Lieu de soutenance : IC2, salle des conseils


Ces renseignement ont été saisis le 15/01/2001 par Thierry Stéphane Lemeunier.

Date de dernière mise à jour : 8 février 2005, auteur : .