Accueil du site Accueil du site Adhésion Contact Plan du site

Traitement automatique des informations temporelles et spatiales en langage naturel

2012 Volume 53 Numéro 2.

Direction : Inderjeet Mani & Philippe Muller.

Date limite de soumission : 15 mars 2012

La plupart des informations exprimées en langage naturel sont situées, temporellement ou spatialement. Au niveau d’un document, la perspective temporelle est souvent un élément crucial de la cohérence de l’ensemble, et c’est aussi parfois le cas de la dimension spatiale.

Au delà des applications spécifiques pour lesquelles ces informations sont centrales (navigation, géo-localisation, visualisation de scènes, constitution de chronologies par exemple), le temps et l’espace jouent un rôle important dans d’autres tâches, comme l’extraction d’information ou les systèmes de questions-réponses, pour préciser le domaine de validité d’une information, où dans le cas du résumé automatique pour garantir une certaine cohérence. De façon plus fondamentale, le temps et l’espace ont une place à part dans les représentations sémantiques et pragmatiques, et font l’objet d’un nombre croissant de travaux, incitant à la création de ressources et de corpus spécifiques, ainsi qu’à la spécification et la normalisation des annotations sur ces données, notamment grâce aux groupes ISO-TimeML et ISO-Space.

Ces efforts ont permis de faire évoluer des modèles théoriques peu évalués des années 1990 à des travaux mieux justifiés empiriquement, jusqu’à produire les campagnes d’évaluation de certaines sous-tâches dans le cadre des campagnes Tempeval/Semeval.

Les expressions du temps et de l’espace ont aussi des aspects spécifiques qui donne une place à part à leur analyse automatique. Notamment, il est impossible d’envisager de représenter le sens d’expressions spatio-temporelles sans une sémantique explicite de ce qu’elles dénotent, et de nombreux travaux ont souligné l’importance de la prise en compte de propriétés inférentielles des prédicats temporels, surtout à l’échelle d’un document. L’évaluation des représentations produites est aussi une question non-triviale.

Ce numéro spécial de TAL a pour but de présenter les nouveaux développements liés à l’analyse du temps et de l’espace dans la langue, que ce soit à l’écrit ou à l’oral, et les problèmes théoriques, pratiques ou méthodologiques qu’elle implique. L’analyse automatique d’expressions spatiales connaît un intérêt récent et soulève des questions spécifiques, et nous encourageons la soumission de travaux sur ces aspects, séparément ou associés aux données temporelles. Sont encouragées aussi les études qui montrent l’importance des dimensions spatiale ou temporelle dans des applications.

Nous encourageons les soumissions sur tous les aspects reliés au traitement automatique d’informations temporelles et/ou spatiales en langage naturel, notamment sur les problématiques ou tâches suivantes :
-  extraction d’information temporelle : localisation temporelle, repérage d’événements, datation, mise en relation d’événements à l’intérieur d’un texte ou d’un ensemble de textes.
-  extraction d’information spatiale : repérage d’entités spatiales, géolocalisation, relations entre entités
-  recherche de réponses précises à des questions temporelles ou spatiales
-  extraction jointe d’informations de temps et d’espace, de description de mouvement (itinéraires).
-  les questions de représentation et de raisonnement, en particulier l’interopérabilité entre représentations temporelles et spatiales
-  génération de description de scènes/images
-  veille et recherche d’information dans les domaines de spécialités, par exemple dans le domaine médical
-  traitement conjoint temps et modalité
-  schémas d’annotation d’information T/S
-  création/utilisation de ressources
-  procédure d’évaluation : des annotations, des ressources, des processus de traitement
-  toute application de TAL faisant une utilisation spécifique d’informations temporelles et spatiales

COMITÉ SCIENTIFIQUE

-  Nicholas Asher
-  Jason Baldridge
-  John Bateman
-  Delphine Battistelli
-  Nate Blaylock
-  Robert J. Bobrow
-  Harry Bunt
-  Pascal Denis
-  Christy Doran
-  Patrice Enjalbert
-  Michel Gagnon
-  Mauro Gaio
-  Robert Gaizauskas
-  Laurent Gosselin
-  Caroline Hagège
-  Gérard Ligozat
-  Laurent Prévot
-  James Pustejovsky
-  Xavier Tannier
-  Marc Verhagen
-  Annie Zaenen

DATES IMPORTANTES

-  Date limite de soumission : 15 mars 2012
-  Notification aux auteurs : Juillet 2012
-  Date limite pour la version finale : Septembre 2012
-  Publication en ligne : fin 2012

LE JOURNAL

Depuis 40 ans, TAL (Traitement Automatique des Langues) est un journal international publié par l’ATALA (Association pour le Traitement Automatique des Langues) avec le soutien du CNRS. Depuis quelques années, il s’agit d’un journal en ligne, des versions papier pouvant être obtenues sur commande. Ceci n’affecte en rien le processus de relecture et de sélection.

INFORMATIONS PRATIQUES

Les auteurs ayant l’intention de soumettre un article sont invités à contacter les rédacteurs en chef invités de ce numéro : Inderjeet Mani (inderjeet.mani at gmail.com) et Philippe Muller (philippe.muller at irit.fr)

Les articles (25 pages environ, format PDF) doivent être déposés sur la plateforme http://tal-53-2.sciencesconf.org/

Les feuilles de style sont disponibles sur le site web du journal.

Le journal ne publie que des contributions originales, en français ou en anglais.


Date de dernière mise à jour : 27 mars 2012, auteur : Rédacteurs en chef.