Accueil du site Accueil du site Adhésion Contact Plan du site

Compositionnalité morphophonétique de la langue des signes française (LSF) et exploration des relations structurales entre paramètres

Dominique Boutet*, Brigitte Garcia**

* Université EVE et UMR 7023 SFL
2 rue de la Liberté
F 93526 Saint-Denis Cedex
dboutet@noos.fr

** Université Paris 8 et UMR 7023 SFL
2 rue de la Liberté
F 93526 Saint-Denis Cedex
brigitte.garcia@univ-paris8.fr


Cuxac fait l’hypothèse d’une organisation morphémique plutôt que phonémique des signes lexicaux en LSF. Cet article expose les principes théoriques et les conditions de falsiabilité mises en œuvre pour inventorier ces valeurs morphémiques et leur assigner un corrélat formel pour, finalement, préciser la part respective des contraintes en jeu dans la structuration des signes. Les résultats présentés proviennent d’une base de données intégrant l’ensemble des signes standard recensés et pour laquelle les descriptions morphémiques, paramétriques et infraparamétriques sont effectuées selon plusieurs référentiels et points de vue (ego et allocentrés, visuels et physiologiques), aboutissant ainsi à une modélisation originale de l’ensemble. S’ils corroborent l’hypothèse d’une compositionnalité morphémique, ces résultats interrogent la nature des paramètres classiquement retenus, du fait des liens d’interdépendance qu’ils entretiennent.


Télécharger:
Fichier PDF
Dominique Boutet, Brigitte Garcia
181.3 ko

TAL Volume 48 2007 . 3. Modélisation et traitement des langues des signes

Date de dernière mise à jour : 27 avril 2009, auteur : Rédacteurs en chef.